faites un don

Si le gros de la crise sem­ble passé, la sit­u­a­tion san­i­taire générale reste assez préoc­cu­pante, et Clair Bois reste sur ses gardes. Si nous sommes fiers de n’avoir eu qu’un seul cas relevé chez un béné­fi­ci­aire présent à Clair Bois, nous con­tin­uons à pren­dre toutes les pré­cau­tions pos­si­bles pour éviter la présence du virus dans nos locaux. Ain­si, gel et masques nous accom­pa­g­nent dans toutes nos activ­ités, ain­si que la dis­tance sociale quand elle est pos­si­ble.

De même, nous encour­a­geons nos col­lab­o­ra­teurs à utilis­er l’application Swiss Covid, et sommes atten­tifs aux ques­tions de quar­an­taine et d’isolement. A ce pro­pos, Clair Bois met en garde tous les col­lab­o­ra­teurs et familles voulant se ren­dre dans un pays frap­pé par une oblig­a­tion de quar­an­taine au retour (Etats-Unis, Suède, Ser­bie, Koso­vo, Brésil, notam­ment), dont la liste a été com­mu­niquée par le Con­seil Fédéral. Il est impor­tant de com­pren­dre que notre insti­tu­tion ne pour­ra pas assumer la respon­s­abil­ité des con­séquences d’un déplace­ment dans un pays con­sid­éré à risque, que ce soit pour les col­lab­o­ra­teurs ou pour les béné­fi­ci­aires.

Pour pou­voir nous amélior­er con­tin­uelle­ment, nous avons procédé à une enquête auprès de plusieurs par­ties prenantes, sur la façon dont Clair Bois a géré la péri­ode de crise. La par­tic­i­pa­tion a été très sat­is­faisante, et nous sommes en cours d’analyse des résul­tats. Le Clair Bois-Info du mois d’août sera con­sacré pour bonne par­tie à une com­mu­ni­ca­tion sur ce sujet, ain­si que sur les amélio­ra­tions que nous pour­rons apporter.

Mais sans atten­dre ces résul­tats, nos équipes soignantes ont entre­pris de revoir notre plan pandémie pour l’améliorer, notam­ment sur le plan de la coor­di­na­tion interne comme des l’accès au matériel de pro­tec­tion. Ain­si, une com­mande cou­vrant env­i­ron six mois de besoins de masques chirur­gi­caux est passée cette semaine. En par­al­lèle, un stock fixe de masques en tis­su est créé, qui cou­vre l’intégralité des besoins de la fon­da­tion en solu­tion de sec­ours. Les stocks d’autres matériels est égale­ment con­sti­tué pour répon­dre à une sit­u­a­tion de crise éventuelle.