faites un don

Ce début d’année ressem­ble furieuse­ment à la fin de la précé­dente. En effet, les annonces du Con­seil Fédéral de ce mer­cre­di témoignent d’une sit­u­a­tion san­i­taire encore ten­due, pour laque­lle il va fal­loir encore faire quelques efforts.

Sur le plan de Clair Bois, la péri­ode des fêtes s’est pour­tant passée de façon plutôt calme. Deux col­lab­o­ra­teurs et une béné­fi­ci­aire ont dévelop­pé la mal­adie durant cette péri­ode. Dans un cas il s’agissait un cadre qui n’était pas dans nos locaux pen­dant cette péri­ode. Dans le sec­ond un col­lab­o­ra­teur occa­sion­nel nous a infor­mé être posi­tif, et cela a entrainé le dépistage des rési­dents et per­son­nel de deux apparte­ments à la Gradelle et à Pin­chat, avec une rési­dante diag­nos­tiquée pos­i­tive. Nous sur­veil­lons de près ces trois sit­u­a­tions et souhaitons un prompt rétab­lisse­ment à ces trois personnes.

Les prochaines semaines vont être mar­quées par deux élé­ments prin­ci­paux : d’abord, l’application des règles de semi-con­fine­ment, qui vont nous amen­er à impos­er le télé­tra­vail partout ou cela est pos­si­ble, à main­tenir des séances de tra­vail à cinq per­son­nes masquées au max­i­mum, et à pro­téger les per­son­nes vulnérables.

Ensuite, la ques­tion de la vac­ci­na­tion va nous occu­per. Dans les prochains jours, nous enver­rons un for­mu­laire de con­sen­te­ment à tous les béné­fi­ci­aires des presta­tions de Clair Bois de 16 ans et plus, selon les critères OFSP, pour véri­fi­er leur volon­té de se faire vac­cin­er. Et nous procéderons à un sondage auprès de tous nos col­lab­o­ra­teurs pour con­naître le nom­bre de per­son­nes intéressées. Nous pour­rons ain­si organ­is­er des ses­sions de vac­ci­na­tion, à pri­ori dans nos dif­férents lieux de vie, pour tous les béné­fi­ci­aires et col­lab­o­ra­teurs qui le souhaitent.

Comme on le voit, 2021 démarre fort, et nous vous tien­drons infor­més régulière­ment des avancées con­cer­nant cette vac­ci­na­tion, qui devrait débuter, pour notre secteur d’activité, en févri­er-mars, en fonc­tion des quan­tités de vac­cin disponibles.

Lire l’ar­ti­cle